Pourquoi s’intéresser à la biodiversité?

21 juillet 2010

Biodiversité, General

La loi sur les nouvelles régulations économiques , dite NRE, introduite le 15 mai 2001, fixe, par son article116, l’obligation pour les sociétés française cotées sur un marché réglementé, de rendre compte, dans leur rapport annuel, de leur gestion sociale et environnementale au travers de leur activité. Parmi les informations requises celles concernant des informations environnementales sont pour beaucoup des nouveautés, tel est le cas de celle-ci :

Les mesures prises pour limiter les atteintes à l’équilibre biologique, aux milieux naturels, aux espèces animales et végétales protégées

Si de plus en plus de personnes connaissent l’existence de la loi NRE et de ses implications en matière de publication des rapports annuels. Il me semble très probable que peu de gens soient conscient que de telles mesures, celles sur la biodiversité, la protection de animaux, etc, doivent figurer dans le rapport annuel des entreprises. Notamment parce que pour la majorité des personnes il ne paraît pas évident que de telles mesures soient partie intégrante du rôle de l’entreprise.

Depuis quelques années les entreprises ont en effet accepté de jouer un rôle dans la limitation de la dégradation de l’environnement. Elles soient même parfois proactives en matière d’environnement et de pollution. La protection de l’environnement est, en France, désormais, un devoir constitutionnel, d’après la charte de l’environnement. Or, bien que cette année 2010, soit l’année mondiale de la biodiversité, cette dernière dimension ne semble pas rentrer à proprement parler dans les politiques de développement durable des entreprises.

Dans mes recherches j’ai voulu explorer cette question bien large L’entreprise et la Biodiversité : quel rapport ? Il s’agit de se poser les questions que suggère le jeu de mot du titre. Comment la biodiversité et l’entreprise sont elles liées ? L’entreprise impact la biodiversité, mais l’entreprise dépend de la biodiversité, la dépendance est réciproque. Et qu’est-ce qui figure au rapport annuel des entreprises sur la Biodiversité ? puisque selon la loi NRE, doivent figurer les mesures prises. Cette recherche s’inscrivant dans une démarche de gestion, il ne s’agira pas, comme d’habitude, de faire du militantisme, mais de voir si et comment les entreprises ont effectivement intérêt à prendre des mesures en faveurs de la biodiversité.

Ces travaux se basent sur une littérature académique, notamment sur une thèse réalisée sur le sujet, et sur une littérature moins académique, notamment sur les questions proprement biologiques pour lesquelles je n’ai pas les compétences requises pour m’attaquer à des recherches scientifiques poussées. Une partie de ces travaux se base aussi sur une démarche systématique de revue des rapports annuel 2009 des entreprises du CAC 40.

Au moment d’expliquer le processus qui m’a conduit à ce travail de recherche deux éléments me viennent à l’esprit. Le premier et le plus évident, un film, Oceans de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud. Le second est plus complexe, s’inscrit dans le temps et apparaît dans tous mes sujets de recherches. Il s’agit d’abord d’un constat : l’indifférence de l’homme, et d’une voie d’action : l’entreprise.

Mon constat de départ semblait fondé puisque depuis le début de ce projet, j’ai fait face à un scepticisme impressionnant (alors que vous connaissez déjà le reste de mes sujets de recherches, si vous lisez mon blog, vous pouvez comprendre à quel point celui-ci est impressionnant). Pour le commun des mortels, la biodiversité n’a aucun lien avec l’entreprise, la disparition du Tigre du Bengale n’a aucun impact économique et aucun intérêt, etc. Et il s’agit là d’une espèce bien médiatisée (Le tigre du Bengale) et toute mignonne. Il ne s’agit même pas d’oser aborder le cas du pélican frisé ou des insects.

Or, ne porter aucune attention à la disparition de certaines espèces, ou plutôt de chaque espèce, c’est considérer le monde comme une somme d’éléments indépendants. Pourtant tout le monde le sait, nous l’avons appris à l’école avec la chaîne alimentaire, tous les éléments du monde vivant sont reliés comme les maillons d’une chaîne où chaque élément est indispensable. On parlera plus scientifique d’écosystème. Quoi qu’il en soit, il semble que la plus part des gens ait oublié cette leçon de l’école primaire, il est temps de retourner à l’école.
chaineali.png

Réfléchissez-y, le temps que je publie d’autres éléments de réflexion sur le sujet

MDB

, , , ,

Newsletter hebdo

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles de mon blog et la rubrique "changeons nos habitudes (surtout les mauvaises)" de la semaine

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Cérelles C'est Vous ! |
Carbet-Bar |
roller-coaster x |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | bienvenue sur elyweb.unblog.fr
| NON A LA DESCENTE DE FROCOURT
| Une pause café - Une person...