La naissance d’un projet professionnel et d’une autre vie

Aujourd’hui, un petit article, pour vous parler de moi et de la naissance de mon projet:

« Eté 2012, cela fait 2 ans que je suis consultante en systèmes d’informations ; 6 mois que j’ai le sentiment de ne plus rien apprendre ; 2 mois que je sais que je n’aurai pas la promotion promise ; Et voilà qu’on me rattache au projet que j’ai refusé l’année précédente pour incompatibilité éthique. Je viens de terminer la deuxième année du Master MQD. Il ne me reste plus qu’un an pour valider mon diplôme, grâce à la rédaction d’un mémoire basé sur une expérience professionnelle. Je peux chercher du boulot, mais cela fait déjà 6 mois que je le dis et que je n’en ai pas la force une fois rentrée chez moi. J’ai demandé depuis 9 mois à être positionnée sur des missions de développement durable, mais le service qui en est responsable ne décroche aucun contrat. Je pourrais demander 4 mois de congés sans solde pour réaliser un stage. Oui, je pourrais…

Finalement, il est temps de prendre des vacances : 1 semaine, je ne peux pas prendre plus, entrant tout juste sur une nouvelle mission en tant que chef de projet. Mais quelques jours, avec ma famille en pleine nature, sont amplement suffisants pour réaliser que la vie que je mène ne me convient pas. Je n’aime pas ce que je fais, et n’ai plus le temps de faire ce que j’aime ; A peine trouvé le temps de réviser pour les examens du CNAM. Je me prends donc très vite à rêver de voyages, de photos et de nature, de nouvelles rencontres et d’un retour aux sources et à soi. Je me remémore le travail de recherche réalisé pendant ma dernière année d’étude sur le rapport entre Biodiversité et Entreprise, qui m’avait passionné.

A ce moment-là, les dés sont joués pour faire naître un projet. Souvent un grand projet ne tient pas à grand-chose. Il aurait pu ne pas exister, ne pas naître dans mon esprit. Un proche m’a souvent dit que mon cerveau fonctionnait comme une machine à faire des bulles – de magnifiques bulles qui explosent en vol – et qu’il était très difficile d’attraper. Si c’est le cas, c’est exactement ce qui s’est passé. Dans un contexte particulier, il y a une bulle, parmi d’autres, que j’ai saisie et à laquelle je me suis accrochée. Evidemment, il ne suffit pas d’une idée, ensuite il a fallu prendre des décisions, étudier les opportunités, tout préparer, savoir le faire évoluer et surtout attendre, 4 mois avant le début de mon congé sans soldes d’1 an. » (Texte tiré de mon mémoire)

Après cette trop longue attente mon voyage en Amérique centrale est passé en un claquement de doigts. Il n’aura duré finalement que 4 mois, de peur de ne pas réussir à écrire mon mémoire en entier et dont je vous parlerai dans d’autres articles, mais 4 mois intenses qui ont changés ma vie.

Aujourd’hui cela fait 1 an que je suis rentrée. Bien des choses ont changées. Après le voyage j’ai écrit mon mémoire (pendant 3 mois) et obtenu mon diplôme en tant que majeure de promo, grâce à lui. Mais ce mémoire finalement, ce n’était pas un simple travail à rendre. Il m’a permis d’aboutir à une idée de projet autour du tourisme durable auquel je me consacre à temps complet, j’espère qu’il verra bientôt le jour… (je vous en parle plus en détails dans d’autres articles, promis).

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Cérelles C'est Vous ! |
Carbet-Bar |
roller-coaster x |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | bienvenue sur elyweb.unblog.fr
| NON A LA DESCENTE DE FROCOURT
| Une pause café - Une person...